Harry Potter

Harry Potter

Un grand classique me direz vous ! Et bien oui mais pourquoi pas ! D’abord, je suis une grande fan de la première heure. J’ai lu et relu de nombreuses fois les livres de JK Rowling et j’adore son univers.

J’ai proposé à mes deux loulous il y a quelques mois maintenant de leur lire les tomes de cette saga. Ils ont tout de suite accroché et nous en sommes maintenant au tome 5. J’y ai vu pour, Umberto, qui est dyslexique, une opportunité pour le faire lire.

J’ai trouvé sur le site de la petite école du Fle, le texte du premier tome adapté et résumé pour les dys. Cette lecture a été une vraie révélation pour mon fils. AdelaideTilly qui a réalisé cette adaptation a fait un travail de fou en découpant les syllabes de couleurs différentes pour faciliter la lecture. Elle a agrémenté le tome 1 de pleins d’illustrations qui ont rendu la lecture plus agréable pour mon fils. Elle a même réalisé des quizz sur les chapitres afin de vérifier le niveau de compréhension du texte lu. Bref un grand merci et un grand bravo pour tout ce travail.

J’ai adapté les tomes suivant mais en travaillant surtout sur la police, l’interligne et la structuration des paragraphes. Je n’ai pas eu le courage de découper chaque syllabe. Malgré tout Umberto s’en sort bien.

Riche de ce monde imaginaire, nous avons réalisé notre premier jeu de société. Un jeu de l’oie sur Harry Potter :

Nous réalisons maintenant des parties endiablées.

Nous avons réalisé des modifications quant à la distribution des chambres chez nous et Umberto a souhaité avoir une décoration de chambre Harry Potter.

Par ailleurs, nous nous sommes lancés dans la confection de nombreux éléments de décoration avec l’aide de toute la famille. Voici le résultat :

Autant vous dire que nous avons été bien occupés mais le résultat final est tellement chouette que nous sommes tous ravis.

Voilà, un thème qui risque de nous accompagner encore longtemps vu que plus de 50% de la famille est complétement fan.

L’enfant dys, le comprendre, l’accompagner, le valoriser

L’enfant dys, le comprendre, l’accompagner, le valoriser

Un livre de Françoise Chée

En tant que parents d’enfants dys, je suis toujours à l’affut d’astuces pour mieux aider et comprendre mes enfants afin de leur faciliter la vie et de rendre les apprentissages moins fastidieux.

Je suis « tombée » sur ce livre en surfant sur différents sites d’enseignants et j’ai trouvé sa lecture fort intéressante. Rien de révolutionnaire pour moi qui ait déjà 2 enfants dys détectés depuis plusieurs années maintenant mais un livre qui peut apporter bien des clés et des réponses aux parents qui découvrent ces « dysfficultés » chez leur enfant.

Ce livre répond à de nombreuses questions : Comment accompagner un enfant « dys » ? Quelle prise en charge médicale est proposée ? Comment faire à l’école et à la maison ? 

Il apporte des éclairages sur les différents troubles et leurs répercussions au quotidien et propose une multitude de conseils efficaces, variés et éprouvés qui complètent ces 10 clés pour accompagner votre enfant et lui faciliter le quotidien.

Je le conseille donc à tous les parents qui sont dans le doute, qui viennent d’ouvrir cette « boîte de pandore » et qui n’ont pas la chance d’avoir eu des explications et un accompagnement bienveillant.

Ce livre permet aussi de réaliser que même si nos enfants avancent, compensent en partie leurs difficultés, ils seront toujours dys et cette « dysférence » est à prendre en compte au quotidien même chez les plus grands.

Les pédagogies Freinet

Les pédagogies Freinet

De Sylvain Connac (Auteur) Bruce Demaugé-Bost Bernadette Guienne Isabelle Huchard Isabelle Quimbetz 

Conçu par une équipe de pédagogues et de spécialistes, ce livre présente les pédagogies Freinet clairement et simplement même si j’ai trouvé les premières parties sur l’historique un peu longues.

Les pédagogies Freinet ce sont :

Le principe de cette pédagogie est que chacun :

– apprenne à son rythme

– construise ses connaissances avec ses pairs et les adultes

– développe son sens critique, son autonomie et accède à une réelle prise de responsabilité dans une classe vivante et ouverte sur le monde.

Nous adhérons vraiment bien à cette pédagogie et c’est en partie sur ces bases que nous avons construit nos journées depuis que nous avons commencé l’instruction en famille.

Les intelligences multiples

Les intelligences multiples

Je travaille avec mon grand de 13 ans sur un livre intitulé « Et si je trouvais enfin ce que je veux faire » D’Isabelle Servant.

Dur dur de savoir vers quel domaine on souhaite s’orienter quand aucune matière ne passionne vraiment. J’ai donc fais l’acquisition de ce livre que je trouve super et qui permet au jeune (et moins jeune) de réaliser pleins de petits exercices afin de mieux se comprendre et de dessiner les grandes lignes de ce qui pourrait être leur avenir professionnel.

Ce livre aborde dès le début la question des intelligences multiples développée par Howard Gardner.

Une petite vidéo très ludique permettra à ceux qui ne connaissent pas encore de découvrir de quoi il s’agit : https://www.youtube.com/watch?v=DCanko5Xhys.

Cette courte mais néanmoins très éclairante vidéo, a permis à mon fils d’être rassuré (je l’ai faite voir à tous mes enfants pour que chacun prenne conscience de son potentiel et de celui des membres de notre famille). Ce n’est effectivement pas parce que l’on est Dys et que le français n’est pas son fort qu’il n’est pas intelligent et n’a pas développé d’autres formes d’intelligences. L’éducation nationale renvoie malheureusement tellement de préjugés sur les jeunes qui n’ont pas développé un haut potentiel logico-mathématique et linguistique qu’elle fait des ravages parmi de nombreux jeunes qui se sentent nuls et incapables de mener à bien un parcours scolaire. Les filières techniques et manuelles sont tellement dévalorisées que les jeunes qui ont développé des compétences autres que celles plébiscitées à l’école se sentent exclus en étant envoyés dans ces filières. Hors, si tout le monde était médecin, nous n’aurions rien à manger, nous n’aurions pas de plaisir car la musique n’existerait pas, notre bilan écologique serait encore plus catastrophique parce que personne ne prendrait soin de notre planète…

Tout le monde est bon à quelque chose,

Personne n’est bon en tout,

On peut bien faire les choses seul mais on est meilleur à plusieurs.

C’est la différence qui enrichit !

Malheureusement nos dirigeants ne l’ont pas encore compris contrairement à certains pays comme la Finlande où chaque enfant est valorisé dans ses compétences.

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.

Martin Luther-King

Offrons à nos enfants la possibilité de vivre heureux, d’exprimer leurs potentiels dans un cadre bienveillant et à l’écoute de leurs besoins, ne les brimons pas, arrêtons de vouloir les faire rentrer dans des cases trop grandes ou trop petites ou n’ayant pas la bonne forme.

Laissons chacun d’eux s’exprimer et exprimer leurs capacités !